BIBLIOTHEQUE
HENRI TERRENOIRE

Forêt coupe rase dans l'Allier... <voir article>   <Dossier forêt>

Bienvenue sur la page d'accueil

LA MARCHE POUR LA FORET fait escale près de Bourbon l'Archambault, le 20 octobre à 16H00

...A la LOGE...

Marche

L'association lartderien003, nous prête une salle pour la conférence/débat qui se déroulera à la LOGE (voir plan d'accès), le samedi 20 octobre à 16h00.

Une présentation sur le devenir des forêts publiques, sera animé par Philippe CANAL secrétaire général SNUPFEN Solidaires (Syndicat National Unifié des Personnels des Forêts et de l’Espace Naturel). Les volets sociaux et environnementaux seront abordés, puis viendra le temps des questions/réponses.

Cet après-midi, vous est proposé par la commission journal de Courant Alternatif, son intitulé est : QUE SE PASSE-T-IL A L'ONF ET DANS LES FORETS PUBLIQUES. Alors, que tous les regards se portent sur le "climat", les forêts sont exploitées dans le monde, d'une manière intensive. Les forêts métropolitaines ne sont pas en reste. Mais, il y a aussi une exploitation intensive des employés forestiers, comme nous pourront l'entendre durant ce débat.

Cette conférence fait partie de la marche pour la forêt. L'arrivée des quatre marches se fera le 24 octobre à Cerilly et le 25 octobre, un grand rassemblement aura lieu à Saint Bonnais de Tronçais. Vous pouvez avoir le détail des différentes étapes sur l'Allier sur la page actualités (Marche .....les étapes dans l'Allier).

Invitation
Plan d'accès
Invitation rassemblement du 25 octobre
Pour en savoir un peu plus avant le débat

LIRE OU RELIRE LE DEBREDINOIR ?!

...Aujourd'hui comme hier...

Débredinoir

Un journal qui défraya la chronique dans le Bourbonnais. Loin de nous de dire qu'avant c'était mieux et Bla, Bla et Bla, Bla. Et non, avant ce n'est pas mieux, mais ce n'était pas pis, c'était pareil ! Ce journal a eu trois vies, une en 1974 mais là nos n'avons aucunes traces, c'est à dire aucun numéro, la deuxième en 1977 dont la parution à représenter 39 numéros et là nous en avons 38, puis la dernière à partir de 1984 où nous avons aussi quelques numéros.

Pourquoi, voulons-nous vous causer du débredinoir ? Parce qu'il nous replonge pour ceux/celles qui étaient né(e)s dans les années 70, mais plonge ceux/celles qui sont né(e)s après, dans ces années du siècle dernier, cette relecture ou lecture nous amène à réfléchir sur quelque chose qui n'est pas anodin.

Effectivement, lors de sa lecture, nous n'avons pas l'impression d'être 40 ans en arrière, malgré quelques différences dues au moyen d'expression, mais là, n'est pas l'essentiel. Car rapidement, nous nous rendons compte que nous pouvons liés cette période, qui peut nous apparaître lointaine, avec ce que nous vivons aujourd'hui.

Les problématiques sont interchangeables, Larzac hier, Notre Dames Des Landes aujourd'hui. Les luttes anti-nucléaire, le chômage, les mines, la culture, etc. Les moyens de luttes quasiment toujours les mêmes avec les militant(e)s acceptables, respectant la légalité républicaines cela va de soi et les autres les chevelus et autres barbus (pas les intégristes), qui aujourd'hui dans le Tarn changent de dénomination, mais les références sont les mêmes,"les pelus" nom méprisant donné par ces "français de souche" et de la FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles). Donc rien de nouveau sous le soleil de notre société de la marchandisation, aujourd'hui comme hier même combat.

Et c'est bien là le problème, depuis 40 ans, nous utilisons une même grille de lecture, alors que cette grille qui depuis 40 ans sévit n'a servi qu'à renforcer cette société du profit et de l'inégalité. Nous persistons à signer des pétitions, à voter pour les mêmes spécialistes de la politique, nous manifestons, de moins en moins nombreux(euses) certes, mais nous manifestons. Nos discours ne touchent que ceux et celles qui sont déjà convaincu(e)s. Et tous les cinq ans aujourd'hui et sept ans hier, nous remettons nos pouvoirs à ceux/celles, qui nous maltraitent, qui nous matraquent, qui nous spolient de nos vies. L'espérance accrochée aux promesses des flibustiers de la politique, alors qu'un dicton populaire dit : "les promesses n'engagent que ceux/celles qui y croient". Alors pourquoi à titre individuel ne pas appliquer ce dicton ?

Alors vous proposez quoi ? Nous comme nous vous le disions, par ailleurs, nous ne proposons rien, excepter de remettre en cause cette grille de lecture qui nous mène dans le mur. Non ce n'est pas un groupe, même important , qui peut apporter une solution et répondre à toutes les problématiques que pose cette société de marchandisation du vivant, mais le collectif, celui qui fait fonctionner et qui produit les biens, matériel, intellectuel, culturel, social, etc.

Un exemple de ce qui pourrait se faire, est en expérimentation à Notre Dames des Landes depuis une décennie, les différentes inspirations, se parlent, s'engueulent, s'auto-organisent, s'entraident. Les mois à venir vont être à suivre avec intérêt et montrerons si cette fois nous sommes sortis de la vieille grille de lecture et si collectivement, loin des profits particuliers, nous sommes capables d'offrir une grille de lecture qui ne soit pas figée, mais évolutive, adaptable et en perpétuelle mouvement. Une évolution permanente au plus près du vivant et loin de cette société mortifère qu'est le capitalisme ?!

Archives - Page Accueil